Grossesse et période d’essai

Il est interdit de licencier une salarié enceinte.

 

La salariée concernée peut demander l’annulation de son licenciement en informant son employeur de sa grossesse dans les 15 jours qui suivent la notification de la rupture (sauf en cas de licenciement pour faute grave, ou si le maintien du contrat de travail est impossible pour un motif étranger à la grossesse, comme la fermeture de l’entreprise par exemple).

 

La cour de cassation vient de préciser que cette protection ne joue pas pendant la période d’essai. La salariée enceinte ne peut donc pas demander l’annulation de la rupture de sa période d’essai au seul motif de sa grossesse.

 

Référence : Cass. Soc. 21 décembre 2006, n° 05-44806

Commentaires

  1. free people search with free results dit :

    I absolutely adore your site! You aggressive me because able-bodied because all the others actuality and your broiled PS is
    absolutely great!

Laisser un commentaire

  • janvier 2007
    L Ma Me J V S D
        fév »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • Sondage

    Désolé il n'y a aucun sondage disponible actuellement.

info pré berthet |
Tout sur les pub |
TOUTE L'ACTUALITE NATIONALE... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | equipedago
| La Planète et nous. Fonds S...
| Espace de la différence